Énergies : Marchés & sourcing

Le secteur de l’énergie regroupe les entreprises qui produisent, commercialisent et distribuent de l’énergie. Le nucléaire représente 42% de notre consommation d’énergie contre 30% pour le pétrole, 14% pour le gaz, 10% pour les énergies renouvelables et les déchets et 3% pour le charbon. Le marché de l’énergie s’oriente de plus en plus vers les énergies renouvelables, face notamment à la raréfaction du pétrole, aux impacts négatifs des énergies fossiles, à la dangerosité et au coût du nucléaire et à la difficulté de traiter ses déchets ou à son manque d'acceptabilité après les grandes catastrophes de Tchernobyl et Fukushima.

Les experts spécialistes dans le domaine de l’énergie vous accompagnent pour suivre les tendances majeures des différentes filières, et identifier des acteurs par segment de marché et zones géographiques. Ils vous accompagnent également sur les problématiques liées à la mesure des perspectives d’évolution des différentes filières en tenant compte des comportements d’achat des professionnels et des particuliers.

Les experts SVP vous apportent des réponses opérationnelles sur les questions que vous vous posez au quotidien.

Exemples de problématiques auxquelles nos experts répondent chaque jour :

- Avez-vous des informations sur le développement du marché de l’effacement énergétique en France ?

- Quel est l’état des lieux de la filière photovoltaïque en France ?

- Quelles sont les entreprises françaises intervenant dans la fabrication d’éoliennes offshore ?

- Que représente le marché des biocarburants en Espagne ?

- Quels sont les principaux fournisseurs de granulés de bois en France ?

LES ARTICLES

L'énergie pèse à nouveau sur l'inflation française en juin

Marchés & sourcing / energie
Pour le mois de juin 2018, les prix à la consommation ont été stables sur un mois. Sur un an, les prix à la consommation progressent de +2,0%, comme le mois précédent. Cette stabilité de l'inflation globale cache des disparités entre une vive accélération des prix de l'énergie et un ralentissement des prix des services. Les prix des produits manufacturés reculent au même rythme que le mois précédent.
LIRE LA SUITE

Pétrole : les prix menacés par l'escalade de tensions dans le Golfe

Marchés & sourcing / energie
Alors que les tensions au Moyen-Orient ravivent les craintes d'une hausse des cours de l'or noir, la cotation moyenne du pétrole brut marque un net ralentissement à 64,22$ pour le mois de juin 2019. Cette baisse des prix de l'or noir est contrastée par la guerre commerciale menée par les États-Unis ainsi que la mise en garde de l'Iran aux dirigeants européens contre toute obstruction à ses exportations de pétrole sur fond d'escalade de tensions dans le Golfe.
LIRE LA SUITE

Pétrole : Trump ou l'art de la guerre commerciale

Marchés & sourcing / energie
Dans un contexte international totalement bouleversé par les décisions politiques américaines, la cotation moyenne du pétrole brut continue sa lente remontée avec, pour le mois de mai 2019, une augmentation de +20% depuis janvier. Cette ascension des prix de l'or noir trouve son origine dans la guerre commerciale des États-Unis contre le reste du monde, avec en ligne de mire la volonté d'affaiblir le pétrole iranien et, in fine, d'affaiblir son principal concurrent : la Chine.
LIRE LA SUITE

Inflation : Des prix poussés par l'énergie et le tabac en avril (+1,3% sur un an)

Marchés & sourcing / energie
En avril, les prix à la consommation repartent à la hausse sur un an par rapport au mois de mars. L'indice des prix à la consommation augmente de +1,3% sur un an contre +1,1% en mars. Cette hausse de l'inflation s'explique par la hausse des prix du tabac, des prix de l'énergie et des services.
LIRE LA SUITE

Inflation : Légère flexion des prix en mars (+1,1% sur un an)

Marchés & sourcing / energie
En mars, les prix à la consommation ont subi une hausse moins forte par rapport au mois de février. L'indice des prix à la consommation augmente de +1,1% sur un an contre +1,3% en février dernier. Cette inflation moindre s'explique par le ralentissement des prix de l'alimentation et la baisse des prix des services ainsi que des produits manufacturés.
LIRE LA SUITE
Veuillez patienter s'il vous plait