Commerce international : Développement à l'international

Les échanges de marchandises avec des pays tiers à l’Union européenne sont soumis à plusieurs réglementations qui peuvent s’appliquer soit au départ, soit à l’arrivée voire même au départ et à l’arrivée.

Ces réglementations sont principalement liées à des problématiques douanières : types de déclaration en douane à remplir, classification des produits dans la nomenclature douanière, détermination de l’origine des produits, calcul de la valeur en douane des produits, droits et taxes à acquitter lors du dédouanement, documents à présenter aux douanes françaises et étrangères (certificat d’origine par exemple), marquage d’origine des produits et établissement des factures (mentions spécifiques à prévoir).

Les problématiques se rapportent également aux points suivants : restrictions liées à la nature des produits exportés (prohibitions, quotas), pays soumis à des mesures d’embargo, contrôle des mouvements de fonds liés aux échanges de marchandises.

Nos experts en développement international recherchent pour vous les spécificités des réglementations locales et vous donnent les informations clés pour être en conformité avec les règles douanières du commerce avec l'étranger. Les experts SVP vous apportent des réponses opérationnelles sur les questions que vous vous posez au quotidien.

Exemples de problématiques liées au développement international auxquelles nos experts répondent chaque jour :

- Une entreprise exporte du matériel informatique en direction du Myanmar. Ce pays fait-il encore l’objet de sanctions et de mesures d’embargo ?

- Une entreprise française spécialisée dans les produits chimiques en Égypte. Ces produits sont-ils soumis à une réglementation et spécifique à l’exportation ?

- Une société souhaite aborder un nouveau marché à l’exportation. Quels sont les droits et taxes applicables afin de déterminer les prix de vente en Afrique du Sud, au Kenya et au Maroc ?

- Une entreprise exporte sa production en Tunisie, existe-il un mode de paiement sécurisé lui assurant le paiement de ses marchandises ?

LES ARTICLES

Pétrole : le cours du Brent est en soldes

Développement à l'international / commerce international
La cotation moyenne du prix du baril de Brent s‘est effondrée depuis plus d'un mois ; cela est en corrélation avec la pandémie de coronavirus qui affecte l'économie mondiale. Cette dépréciation est de - 50,80% depuis le 24 février dernier, date à laquelle le cours du Brent atteignait une valeur déjà faible de 56,16$ le baril. Un mois plus tard, le 24 mars, le prix du baril de Brent arrivait à 27,7$ le baril, après avoir atteint les 25,3$ le baril le 18 mars. Les prix du baril de pétrole n'ont jamais été aussi bas depuis 2003 (dû à l'époque à l'invasion de l'Irak).
LIRE LA SUITE

Pétrole : le Coronavirus infecte le cours du Brent

Développement à l'international / commerce international
La cotation moyenne du prix du baril de Brent a subi une dépréciation de 14,5% tout au long du mois de janvier de l'année 2020 passant de 66,23$ le 2 janvier, à 56,62$ à la fin du mois. Le prix du baril continu sa chute vertigineuse, en passant d'une moyenne de 67,12$ pour décembre à 63,65$ en janvier, soit une diminution de 9,44%. Le mois de février ne semble pas faire exception, car malgré une légère hausse des prix, le cours du Brent se situe toujours en dessous de la barre des 60$ le baril. Le prix du baril est même tombé sous les 53,50$ le 8 février, ce qui n'était pas arrivé depuis la fin du mois de Décembre 2018 ! La cause de cette chute du prix du baril est sans nul doute la propagation et la crainte suscitée par le COVID-19, plus communément nommé Coronavirus. Le fait qu'il s'agisse d'un nouveau virus et qu'aucun vaccin n'est actuellement disponible font du Coronavirus un des sujets d'inquiétudes majeurs pour les acteurs pétroliers. Cette crainte est surtout attisée par le fait que l'épidémie s'est déclarée en Chine, dont les activités énergétiques et économiques du territoire représentent 14% de la consommation mondiale de pétrole. Cette baisse du cours du Brent traduit bien l'importance de la consommation chinoise en pétrole, car il suffit que l'économie chinoise tousse pour que les marchés du pétrole soient malades.
LIRE LA SUITE

Nouvelle loi sur les délais de paiement en Pologne

Développement à l'international / commerce international
Le 1er janvier 2020, une nouvelle loi relative aux délais de paiement est entrée en vigueur en Pologne. L'objectif de cette loi est de limiter les retards de paiement et de protéger les PME face à des grandes entreprises qui imposent des délais de paiement trop importants, mettant ainsi en difficulté les PME créancières.
LIRE LA SUITE

DEB/DES : Taux de change à retenir pour les déclarations déposées le 12 mars 2020

Développement à l'international / commerce international
Les taux de change mensuels pouvant être retenus pour déposer la Déclaration d'Echanges de Biens (DEB) et la Déclaration Européenne de Services (DES) des opérations de février 2020 ont été publiés.
LIRE LA SUITE

DEB/DES : Taux de change à retenir pour les déclarations déposées le 12 février 2020

Développement à l'international / commerce international
Les taux de change mensuels pouvant être retenus pour déposer la Déclaration d'Echanges de Biens (DEB) et la Déclaration Européenne de Services (DES) des opérations de janvier 2020 ont été publiés.
LIRE LA SUITE
Veuillez patienter s'il vous plait